string(4) "prod"

Elisabeth
52 ans, professeure des
écoles

Citation Elisabeth

Après le décès d’Yves, j'ai dû réapprendre à vivre. Prévoyant, il avait souscrit une assurance décès GMF de manière à nous faire bénéficier de 100 000 €. Cet argent est salvateur : il me permet de régler les deux dernières années d’études de notre plus jeune fils et les dépenses du quotidien auxquelles je dois faire face. Certes une somme d'argent, ça ne remplace pas l'être aimé mais ça contribue à nous mettre à l’abri.

TROUVER MON ASSURANCE DÉCÈS IDÉALE

moussa
35 ans, conducteur de train

Moussa Citation

Mon frère est décédé l'année dernière. Il avait souscrit une assurance qui a permis à sa femme de faire face rapidement aux premières dépenses sans lui. Personne n’est à l’abri, personne ne sait quand il va mourir, mais on peut tout de même anticiper les conséquences financières pour soulager ses proches.

TROUVER MON ASSURANCE DÉCÈS IDÉALE

Michèle
64 ans, agent administratif retraitée

Michèle Citation

Antoine, mon mari, nous a quitté il y a maintenant 2 ans. Il n’avait rien prévu pour son décès, j’ai dû faire face seule aux démarches administratives et aux conséquences financières de sa disparition.
J'ai souhaité éviter à mon fils qu’il vive la même chose que moi et j’ai souscrit une assurance décès pour régler les frais d'obsèques et tout le reste. Je veux qu'on disperse mes cendres au pied du chêne, au même endroit que mon mari. J'ai tout prévu et ça me tranquillise. J’aime bien décider et ce sera comme ça jusqu’à la fin.

TROUVER MON ASSURANCE DÉCÈS IDÉALE